L’EXPOSITION

Comment était vraiment l’ère glaciaire ?
À quoi ressemblait la région lorsque les hippopotames vivaient au bord du Rhin ? C’était il y a combien d’années ? Et quand y avait-il des mammouths ? L’exposition donne une idée de l’évolution du climat dans le passé et en surprendra sans doute plus d’un par les espèces végétales et animales de l’ère glaciaire qui y sont présentées.

Ère glaciaire – un climat toujours glacial ?
Cela fait 2,6 millions d’années que nous vivons une glaciation, ce qui signifie que les deux pôles de la Terre sont recouverts de calottes glaciaires. Mais le climat n’est pas toujours glacial, il y a une alternance entre périodes glaciaires et interglaciaires. La dernière période interglaciaire, l’Éémien, a commencé il y a environ 126 000 ans et s’est terminée il y a 115 000 ans. Les températures moyennes annuelles étaient alors plus élevées qu’aujourd’hui. La période glaciaire qui a suivi, le Würm, a commencé il y a 115 000 ans et s’est terminée il y a 11 700 ans. Les températures étaient alors beaucoup plus froides qu’aujourd’hui. Nous vivons depuis lors dans la période interglaciaire de l’Holocène, avec des hivers relativement doux et des étés tempérés.

Mais comment sait-on à quoi ressemblait le climat dans le passé et comment apparaissent les ères glaciaires ? De quelles informations dispose-t-on sur la faune et la flore ? Dans le premier espace de l’exposition, nous répondons à ces questions à l’aide de stations interactives, de graphiques explicatifs et de pièces exceptionnelles. Nous expliquons comment apparaissent les ères glaciaires et les particularités de la région du Rhin Supérieur pendant la dernière période glaciaire et interglaciaire. Pour ce faire, nous présentons différents témoins climatiques qui nous donnent des renseignements sur l’évolution du climat et son influence sur l’écologie de la région Rhin Supérieur : les traces et empreintes dans le paysage, le sol et la roche, les profils de sol ainsi que les diagrammes polliniques pour déterminer les espèces végétales d’autrefois et d’autres preuves de l’existence d’organismes de l’ère glaciaire.

Mammouth ou éléphant de forêt ?

Les deux, mais pas à la même époque. Durant la période glaciaire, les mammouths, les rhinocéros laineux, les bisons des steppes et les mégalocéros (cerfs géants) habitaient dans la steppe du Rhin Supérieur. En revanche, pendant la dernière période interglaciaire, il faisait encore plus chaud qu’aujourd’hui, et c’est la raison pour laquelle il y avait des éléphants de forêt, des rhinocéros de Merck, des buffles d’eau – et des hippopotames !
Grâce aux gigantesques dioramas du deuxième espace d’exposition, les visiteurs font un voyage dans le passé de notre région : au fil de la salle, on traverses la période interglaciaire de l’Éémien pour arriver à la période glaciaire de Würm, avec pour chaque période un côté réservé à l’été et celui d’en face à l’hiver. Dans une mise en scène fascinante qui reproduit la géographie de la région du Rhin Supérieur entre les Vosges et la Forêt-Noire, nous présentons les plantes et animaux caractéristiques de la période glaciaire et interglaciaires. Des trouvailles originales, des spécimens naturalisés et des modèles spécialement conçus de rhinocéros laineux et rhinocéros de Merck mais aussi de buffles d’eau d’Europe et d’hippopotames permettent de découvrir, de manière saisissante, la faune de l’époque.

De remarquables pièces telles que les crânes du lion des cavernes et de l’ours des cavernes, les défenses d’un éléphant de forêt et d’un mammouth laineux ou encore les bois impressionnants d’un cerf géant complètent les dioramas. Le « crâne de rhinocéros de Daxlanden » n’est pas seulement important pour les habitants de Karlsruhe. En 1802, des ouvriers travaillant sur les berges du Rhin dans ce quartier de la ville, ont découvert un énorme crâne qu’ils ont d’abord pris pour celui d’une sirène. C’est en réalité l’un des crânes de rhinocéros de Merck les mieux conservés au monde.

Outre ces espèces disparues de grands mammifères, nous présentons également un grand nombre d’espèces végétales et animales qui, pour certaines, existent encore aujourd’hui. Leurs divers modes de vie et leurs différentes stratégies de survie dans des conditions climatiques extrêmes sont également thématisés, notamment la recherche de nourriture ou les diverses formes d’hibernation.

Par ailleurs, les hommes ont aussi laissé leurs traces. On suppose que les premiers hommes de Néandertal sont apparus pour la première fois en Europe il y a environ 200 000 ans et que l’Homme anatomiquement moderne (Homo sapiens) a atteint notre continent il y a environ 40 000 ans.  Les outils en pierre, les fossiles et les moulages de crâne présentés dans l’exposition témoignent de leur existence.

Exposition et plus encore

Divers îlots de connaissance fournissent de plus amples informations pour compléter les pièces exposées. Les stations d’écoute et d’odeurs permettent de découvrir l’exposition avec tous ses sens et les écrans tactiles invitent à participer activement en explorer plus en détails les différents thèmes abordés.

Cette exposition est accompagnée d’un programme riche et varié comprenant, entre autres, des conférences, des visites guidées, des ateliers, une journée d’action et des cours pour enfants.

Audioguides en français: 3 €